Akane Torikai


Après « En proie au Silence », il m’était impossible de regarder passer ce one shot sans m’arrêter dessus. Encore une fois, Akane Torikai frappe fort, d’autant plus que dans ce volume, c’est au travers d’histoires courtes qu’elle s’exprime. 

You’ve Gotta love Song : c’est pas la joie dans les chaumières

Tous blasés par la vie, tous en quête ou en manque d’amour, les traits communs aux personnages de ses quatre histoires s’arrêtent là. Femme au foyer, adolescente, amants, à travers des portraits très variés, l’auteure met ses protagonistes devant leurs déceptions et devant les choix qui s’offrent à eux. Abandonner, lutter, fuir, se venger, ou comprendre leur mal-être. 

Un one shoot impactant
Un one shoot impactant

Akane Torikai nous bombarde de récits chocs

Les histoires ont beaucoup d’impact. Les chutes, souvent brutales, m’ont laissé avec l’impression d’avoir pris un coup de massue presque à chaque fois. Il y a une ambiance particulière qui se dégage de ses récits, un savant mélange où tristesse, injustice, regrets et nostalgie se succèdent, même sur de courtes histoires. 

Entre chaque histoire, Akane Torikai nous livre quelques anecdotes sur son travail d’écriture. J’ai trouvé ces encarts intéressants, car ils permettent de situer les contextes, et parfois les influences dans lesquelles elle a écrit ses histoires. Le féminisme reste un combat mené en toile de fond dans ce recueil percutant.
Un manga paru aux éditions Akata ( En proie au silence, Moi aussi ) ! 
Amateurs d’histoires courtes et de one shot, curieux de découvrir le style d’Akane Torikai, ce volume est fait pour vous.

Laisser un commentaire