Akiko Higashimura – 

 

Vous avez dit Akiko Higashimura ? Un manga autobiographique ? C’est par où ??

Un premier tome qui pose le décor

Akiko a toujours su ce qu’elle voulait faire de sa vie, et ce dès l’enfance : elle veut devenir dessinatrice de mangas shôjo ! En dernière année de lycée, elle passe son temps à se la couler douce en fantasmant sa carrière de mangaka populaire. Persuadée qu’elle est l’étoile montante que tout le monde attend, son petit monde confortable bascule lorsqu’elle rencontre le professeur d’une modeste école de dessin. Véritable terreur pour tous ses élèves, ce professeur, armé d’un sabre en bambou qu’il n’hésite pas à utiliser, va profondément changer la vie d’Akiko. Exit le chill, bonjour la vraie vie. Sous sa houlette, elle n’a désormais qu’un mot d’ordre : dessine et tais-toi ! 

Dessine, efface, dessine, efface, recommence... et tais-toi !
Dessine, efface, dessine, efface, recommence... et tais-toi !

Trait pour trait, un hommage bourré d’humour

Quel plaisir de retrouver la plume d’Akiko Higashimura ! Ce manga autobiographique se savoure comme une friandise 🍬. Tour à tour drôle, attendrissant, stressant, loufoque, l’auteure offre une palette d’émotions savamment distillées dans son récit. Il y a une certaine dureté qui s’installe par moments, notamment lorsque Akiko, qui a toujours vu le dessin comme un plaisir, est brutalement confrontée au fait qu’il faille travailler, travailler, retravailler ses traits. J’y devine un hommage à son professeur, idée portée par la nostalgie qui émane des dialogues internes d’Akiko envers celui-ci. 

Un beau premier tome qui pose le décor de la jeunesse d’une des meilleures mangaka japonaise qui soit. J’attends la suite avec impatience ! 

À lire sans modération si vous avez besoin de légèreté et de rires ! 

  • Post category:LECTURES / MANGA

Laisser un commentaire