Il était une fois, je me promenais dans une librairie, et j’ai vu briller sur une table un objet magique doté d’une incroyable puissance. Irrémédiablement attirée, je m’en rapprochais et me faisais aussitôt happer par un redoutable sortilège décomposé en trois parties : Terry Pratchett, Annales du Disque-monde et illustrations de Paul Kidby. Touchée en plein cœur par ce puissant sort, je me suis emparée du livre du dernier héros, et j’ai basculé…

Suivez le baroud d'honneur du dernier héros de Terry Pratchett

Sur tout le Disque-monde, il est le seul héros à être devenu une légende de son vivant. Il a vécu la grande aventure, au moment où un héros accomplissait son devoir sans se soucier des problèmes que cela pouvait engendrer. Où on ne faisait pas tellement de différence entre un acte héroïque et un bon petit pillage de passage. 

Le problème, quand on est une légende de son vivant, c’est que ça veut souvent dire qu’on est assez vieux pour avoir vu son mythe se construire. Cohen le Barbare a beau être le plus grand de tous les héros, il n’en perd pas moins son dentier à certains moments. Et puisque les dieux lui refusent la mort glorieuse qu’il réclame, il a réuni sa dream team, ses compagnons tout aussi vieux de la Horde d’Argent. Ils se lancent à l’assaut de Cori Celesti, le Moyeux du Disque-monde, là où les dieux résident. Ils leur rapportent ce que le premier héros leur a volé, il y a de cela des milliers d’années… 

cohen_barbare
Embarquez pour la folle aventure de Cohen et sa bande !

La dream team ne se limite pas qu’à la Horde d’Argent. Un florilège de personnages phares se succèdent dans cette aventure qui a la saveur d’un melting-pot doucement mijoté ! Le (mal)chanceux Rincevent, le tyran (oups !) Patricien Vétérini, le très à cheval Carotte, capitaine du Guet Municipal, sans oublier un guest de taille… L’incroyable Léonard de Quirm ! 

Ne négligeons pas toutes les créatures malfaisantes habituelles, les seigneurs noirs, et autres héros qui surgissent de manières impromptues ! 

Les dieux du Disque-Monde n’ont qu’à bien se tenir !

Je n’en ai pas encore parlé sur ce blog, mais il se trouve pourtant que Terry Pratchett est mon auteur préféré. Sa bibliographie est tellement vaste, complexe et référencée, qu’il faudrait un point auteur ou un dossier spécial consacré à son œuvre. Cela viendra, un jour, sûrement (ne demandez juste pas quand svp 🙄). 

Si, tout au long de ses apparitions dans les romans des Annales du Disque-monde, il semble que l’âge n’ait aucune prise véritable sur Cohen (à part en faire un vieillard édenté et pourvu d’hémorroïdes, mais qui dit vieux ne dit pas faible…), dans Le dernier héros, il semble bien que notre empereur/héros/barbare en ait ras-la-barbe et soit décidé à régler ses comptes avec les dieux ! 

Une citation : « C’est dans la nature des choses, ceux qui ont sauvé le monde d’une destruction certaine ne sont souvent guère récompensés car, comme la destruction certaine n’a pas eu lieu, le peuple n’est pas trop certain de la certitude du désastre annoncé et témoigne donc d’une certaine pingrerie lorsqu’il s’agit de prodiguer quoi que ce soit de plus substantiel que des éloges. »

Il n'y a pas d'âge pour partir explorer le monde !
Il n'y a pas d'âge pour partir explorer le monde !

C’était un plaisir de repartir à l’aventure avec Cohen et sa bande de vieux croulants encore bien vaillants ! D’aucuns trouvent ce volume un peu fouillis parce qu’il réunit un grand nombre de personnages, qui ne se rencontrent pas de manière prolongée normalement. Je peux les comprendre. En principe, les univers sont plus immersifs en fonction de quelles personnalités y sont mises à l’honneur (sorcières, mages, le Guet…). Ici, au vu du nombre de participants, on peut se sentir un peu ballotté d’un groupe à un autre, je pense donc que ce n’est pas le tome le plus accessible de Pratchett. Pour ceux qui sont familiers des romans du Disque-Monde en général, c’est plus simple de basculer avec les absurdités d’un groupe à l’autre. Car oui, de l’absurdité, ce n’est pas ce qui manque ! Cependant, pour moi la qualité du récit est au rendez-vous ! Ajoutons les illustrations de Paul Kidby, qui sont toujours aussi folles, et je tiens un bouquin qui me donne envie de partir avec la team à l’assaut de Cori Celesti, du monde, et de l’au-delà ! 

Laisser un commentaire