– Kanoko Sakurakouji –

Je ne sais pas pour vous, mais il m’arrive parfois d’être attirée comme un aimant par une couverture. Soudain, je ne pense plus à rien d’autre tant que je n’ai pas lu l’ouvrage qui m’a donné envie. C’est exactement ce qu’il s’est passé avec La courtisane d’Edo 🦋.

Shôjo sur fond d’enquête policière

Akane fait partie de la noblesse militaire. Fiancée à un homme dont elle est amoureuse, elle mène une vie douce et tranquille. Jusqu’au jour où sa famille est assassinée, puis déshonorée par le gouvernement. Décidée à confondre le meurtrier pour rétablir l’honneur de sa famille, elle prend un chemin bien sombre malgré son faste apparent : celui du quartier de Yoshiwara. Afin de recueillir des indices, elle décide d’y être vendue et de devenir courtisane. Sur sa route, elle rencontre le jeune maître Ômiya, un courtier en riz qui semble lui vouer des sentiments complexes. Commencent alors sa quête et son initiation aux rituels qui font l’art des courtisanes.

Akane doit choisir entre amour et honneur
Akane doit choisir entre amour et honneur

Un véritable coup de cœur !

C’est frais, sucré comme du miel, ça fait boom dans mon cœur ! Tous les ingrédients qui font un bon shôjo sont réunis ici. Les dessins caractéristiques du genre (tous les personnages sont beaux !), les habits sublimes et les rebondissements émotionnels sont légions. Entre Akane et le jeune maître Ômiya, c’est une suite de « fuis-moi je te suis, suis-moi je te fuis » permanente qui m’a beaucoup fait rire ! L’enquête s’avère plus ardue que ce que laisse supposer l’histoire au premier abord et les enjeux se politisent au fur et à mesure. Cela apporte une densité et un suspense au récit que j’ai trouvés appréciables, même si tout n’est pas toujours crédible ! L’histoire d’amour et l’enquête menée par Akane et ses comparses m’ont séduite ! Je recommande si vous voulez du shôjo guimauve !

Série assez courte puisqu’elle est terminée en 12 tomes.

  • Post category:LECTURES / MANGA

Laisser un commentaire