On m’en avait parlé tant et tant, que lorsque j’ai déniché ce roman à Emmaüs, j’ai sauté sur l’occasion ! Étant déjà une grande fan des romans de Paulo Coelho, je me suis vite laissé convaincre par Hippie 😉. Dans les circonstances actuelles qui nous empêchent d’arpenter le monde comme on a envie, retour sur ce voyage littéraire.

En plein cœur du mouvement hippie

Nous voici au début des années 1970, en plein mouvement hippie. Paulo a quitté le Brésil pour fuir sa dictature militaire. Son voyage le mène à Amsterdam, où il y rencontre Karla, une jeune femme qui n’attendait qu’un compagnon de route pour se lancer dans l’aventure de ses rêves, monter dans le MagicBus. Direction : le Népal.

En route avec le MagicBus

Paulo Coelho et l'Amour

Il faut déjà dire que je n’en suis pas à ma première lecture de Cohelo et que j’aime beaucoup cet auteur. Son écriture m’aspire et me transporte à chaque fois. Hippie, a ceci de différent que c’est un roman autobiographique et j’ai senti que la réalité posait sa limite sur l’expression de cette histoire. La frontière entre la magie et le réel, qui d’habitude se confondent est plus marquée ici. S’il m’a portée moins loin que l’Alchimiste ou Aleph, c’est largement compensé par l’intérêt contextuel du roman. On est plongé au cœur d’une époque remplie d’amour, de spiritualité, de découvertes et de recherches de soi. Hippie est un livre qui vit de lui-même.

 

Laisser un commentaire