Loin de ne servir que du divertissement, certains mangas font passer des messages sociaux forts et sont brillamment écrits. Sans faire durer le suspense plus longtemps, je vous dis d’entrée de jeu que En proie au silence est précisément ce genre de lecture ! Cela faisait un moment que j’avais envie de vous parler de cette série écrite par Akane Torikai et qui m’a fait l’effet d’un véritable coup de poing.

En proie au Silence | Akane Torikai frappe fort

Misuzu est une jeune prof de lycée. Alors que sa meilleure amie, Minako, lui annonce qu’elle va se marier avec son copain de longue date Hayafuji, Misuzu doit essuyer les critiques quant à son célibat. À 23 ans, il serait temps qu’elle soit casée elle aussi. Au lycée, des rumeurs se répandent à propos des relations immorales que pourrait avoir un de ses élèves avec une femme mariée. Qu’importe qu’il y ait un fond de vérité ou non, l’important est qu’il démente ces accusations, afin que le lycée puisse préserver sa réputation. Coincée au milieu de ces révélations, obligée d’y jouer un rôle malgré elle, la jeune professeure ne sait guère comment réagir. De plus, la tournure que prennent les évènements vient la remettre devant un traumatisme dont elle n’a, jusqu’à présent, jamais parlé à personne…

Un silence à briser...
Un silence à briser...

Un choc social

Attention, En proie au silence, est un seinen* qui ne s’adresse pas à tous les publics. C’est sans complaisance que Akane Torikai nous met face aux violences normalisées et aux inégalités profondes qui règnent entre les hommes et les femmes. Il m’a fallu prendre du recul après la première lecture pour savoir quelle impression ce manga m’avait laissée. Les thèmes traités ne sont pas aisément abordables, le sexisme n’est pas unilatéral dans ce manga. Les hommes aussi sont en lutte. Force m’est d’admettre que s’il m’a tant dérangé, c’est parce que ce qui s’y déroule est terriblement crédible. Terrible… Et brillamment écrit !

Les deuxième et troisième tomes viennent de nouveau appuyer cette ambiance lourde et malaisante qui se dégageait déjà du premier volume. Je me suis trouvée confrontée de manière très brutale aux rapports de dominations hommes/femmes et aux violences, physiques comme psychologiques qui sont infligées aux corps. Il y a aussi un choc générationnel intéressant à relever. Si l’écart d’âge entre Misuzu et ses élèves est assez faible, leurs manières d’aborder les rapports au sexe et au corps sont quant à eux bien différents. Une petite bombe engagée, à lire si on s’intéresse aux mécanismes des rapports hommes/femmes.

Adepte de lectures engagées et féministes ? Allez donc lire King Kong théorie, une sacrée bombe nichée dans un tout petit livre !

* Seinen : manga destiné à un public adulte.

  • Post category:LECTURES / MANGA

Laisser un commentaire