Il y a des couvertures qui sont un appel criant à elles seules, vous voyez ce que je veux dire ? J’ai ressenti une attraction viscérale quand j’ai vu la couverture du premier tome de Dans le sens du vent ! Les couleurs, l’aquarelle, le dessin, tout me parlait ! Mais si Aki Irie a soigné la présentation de son manga, qu’en est-il du reste ?

Immersion totale dans les paysages incroyables d'Islande

Kei Miyama est un jeune homme de 17 ans, qui a quitté le Japon pour aller vivre en Islande avec son grand-père. Comme tous les hommes de sa famille, il possède un pouvoir. Il peut comprendre et parler avec les appareils électroniques. Vivant de petits boulots de détective, sa vie tranquille s’agite lorsqu’un policier japonais débarque sur l’île. Celui-ci lui annonce que son petit frère, resté au Japon, a assassiné son oncle et sa tante. Décidé à prouver l’innocence de son frère, Kei enquête.

Couverture Dans le sens du vent Aki Irie
Embarquez pour un voyage en Islande !

La contemplation à l'honneur

Dans le sens du vent, est un manga qui fait la part belle au côté tranche de vie. Sa narration est lente, Aki Irie prend le temps de poser le décor et d’y installer ses personnages. Un rythme par lequel je me suis laissé porter sans savoir tout de suite où l’auteure me menait. L’intrigue se construit petit à petit et promet d’être passionnante. J’ai aussi été séduite par l’humour du manga et par la sensualité qui se dégage des ses personnages féminins. Les paysages sont superbes et il y a un petit côté old school dans son trait long et anguleux, qui colle bien avec ses personnages occidentaux et avec la narration. J’ai hâte de lire la suite ! 

 

Si vous aimez les lectures contemplatives et les paysage nordiques, je vous conseille de lire également Rosa Candida, un très beau roman islandais.

  • Post category:LECTURES / MANGA

Laisser un commentaire